Vincent Déroche

Centre d’histoire et civilisation de Byzance, CNRS / Collège de France

Premiers textes VIe-VIIIe siècles

Le silence des historiens grecs et latins, tout comme l’absence de commentaires dans les relations de pèlerins de l’époque précédant le concile de Nicée II (VIe-VIIIe siècles), est remarquable. La critique d’attribution demande d’enquêter à nouveau sur la mise en circulation d’autres textes accusatoires dans le monde grec.

Avant l’image de Beyrouth

Dans l’histoire de l’image de Beyrouth, le concile de Nicée II en 787 est à la fois une fondation et une césure : il légitime le récit du « martyre de l’icône », désormais placé sous la haute autorité d’Athanase d’Alexandrie, redoublée par l’inclusion dans les actes du concile, et fonde ainsi l’histoire ultérieure ; mais d’autre part, en donnant à ce récit un statut exceptionnel, il l’isole d’une nébuleuse de récits analogues circulant dans l’Orient chrétien, pour la plupart sans doute antérieurs à 787, et n’ayant pas reçu de telles lettres de noblesse.

Bibliographie de Vincent Déroche