Michele Bacci

Histoire de l’art médiéval, Université de Fribourg (Suisse)

Le dossier iconographique XIIe-XIVe siècle

Siena, Pinacoteca Nazionale di Siena, Maestro di Tressa.

À partir de la fin du XIIe siècle, on commence à représenter la scène de la deuxième crucifixion en image, notamment sur des miniatures et des peintures sur tableau. Autrement que dans la tradition byzantine, les artistes occidentaux attribue à l’icône blessée de Beyrouth l’aspect d’un crucifix sculpté ou peint. Cela donne forme à une des premières « images dans l’image », associée à la diffusion de la fête liturgique de la « Passio imaginis ». Cette intervention décrit les transformations et modifications de cette représentation jusqu’à l’époque moderne et en analyse les relations avec des typologies d’images, comme les « Majestats », qui ont été associées au culte du Sauveur de Beyrouth.

L’image légendaire du Christ de Beyrouth : son impact et ses transformations

Majestat, XIIe siècle. Beget (Catalogne), église paroissiale [© Michele Bacci] – détail

Le récit de l’icône blessée du Christ dans la ville de Beyrouth, dérivé d’une série de traditions orientales et exploité en particulier par les savants iconodoules en tant qu’argument en faveur du culte des images, se caractérise par sa fonction de narration hagiographique où c’est un objet figuratif, au lieu d’une personne physique, qui joue le rôle de protagoniste. [Continuer la lecture ]

Liste de publications concernant la Christ de Beyrouth