The Passion of the Icon: On the Origin, Context, and Dissemination of an Edifying Narrative

par István M. Bugár (University of Debrecen)

A narrative homily preserved under the name of one of the largest authorities of Christian theology, Athanasius of Alexandria (CPG 2262), comprises a highly symbolic and dramatized portrayal of religious conflict as it describes how a Jewish community would have desacralized an image of Jesus by enacting the abuse he suffered while dying on the cross. The story can be understood as symbolic in a double way. First, the acts performed correspond tothose of the Byzantine Eucharistic liturgy interpreted widely from the early Byzantine period as a recapitulation of Christ’s life, and especially of his passion. In this sense the narrative emphasizes the sacramental aspect of icons. Secondly, the passion of the icon is an allusion to iconoclasm. Such parallelism between Christ’s execution and destroying sacred images is displayed at least somewhat later in the well-known Khludov Psalter completed during the Second Iconoclasm.

Continuer la lecture de « The Passion of the Icon: On the Origin, Context, and Dissemination of an Edifying Narrative »

Avant l’image de Beyrouth

Par Vincent Déroche (Collège de France)

Dans l’histoire de l’image de Beyrouth, le concile de Nicée II en 787 est à la fois une fondation et une césure : il légitime le récit du « martyre de l’icône », désormais placé sous la haute autorité d’Athanase d’Alexandrie, redoublée par l’inclusion dans les actes du concile, et fonde ainsi l’histoire ultérieure ; mais d’autre part, en donnant à ce récit un statut exceptionnel, il l’isole d’une nébuleuse de récits analogues circulant dans l’Orient chrétien, pour la plupart sans doute antérieurs à 787, et n’ayant pas reçu de telles lettres de noblesse.

Continuer la lecture de « Avant l’image de Beyrouth »

L’image légendaire du Christ de Beyrouth : son impact et ses transformations

Par Michele Bacci (Université de Fribourg)

Le récit de l’icône blessée du Christ dans la ville de Beyrouth, dérivé d’une série de traditions orientales et exploité en particulier par les savants iconodoules en tant qu’argument en faveur du culte des images, se caractérise par sa fonction de narration hagiographique où c’est un objet figuratif, au lieu d’une personne physique, qui joue le rôle de protagoniste.

Continuer la lecture de « L’image légendaire du Christ de Beyrouth : son impact et ses transformations »