Avant l’image de Beyrouth

Par Vincent Déroche (Collège de France)

Dans l’histoire de l’image de Beyrouth, le concile de Nicée II en 787 est à la fois une fondation et une césure : il légitime le récit du « martyre de l’icône », désormais placé sous la haute autorité d’Athanase d’Alexandrie, redoublée par l’inclusion dans les actes du concile, et fonde ainsi l’histoire ultérieure ; mais d’autre part, en donnant à ce récit un statut exceptionnel, il l’isole d’une nébuleuse de récits analogues circulant dans l’Orient chrétien, pour la plupart sans doute antérieurs à 787, et n’ayant pas reçu de telles lettres de noblesse.

Continuer la lecture de « Avant l’image de Beyrouth »